L.A. Conseil a été créée par Lucien Arcos en 1981 et repose aujourd’hui sur le savoir faire et l’expertise de psychologue clinicienne de Sylvia Arcos-Schmidt :

« Après avoir exercé mon métier de consultante coach en management d’équipe et conduite du changement, je me suis spécialisée depuis plus de 10 ans dans la prévention et la gestion de situations de crise, de conflit et de risques psycho sociaux ».

Lucien Arcos, fondateur de L.A. Conseil

Dans quel contexte s’inscrivent
mes interventions ?

J’interviens dans les entreprises, institutions ou collectivités dans lesquelles des situations relationnelles dégradées n’ont pu être recadrées ou restaurées (tensions, malentendus, divergences, conflits, etc.).

Ces situations sont la conséquence d’un environnement de plus en plus sous pression (économique, de survie, de compétitivité, etc.) et dans lequel dirigeants et managers ne parviennent plus, ou de plus en plus difficilement, à incarner les dimensions humaines de leur fonction managériale.

 

C’est alors qu’apparaissent les risques psycho sociaux qui se manifestent sous différentes formes :

  • Les attitudes et comportements sont de plus en plus rigides et subies
  • Ceux qui font souffrir ne le font pas toujours intentionnellement
  • Ceux qui souffrent ne savent pas forcément se protéger
  • Des attitudes de minimisation, voire de banalisation entretiennent la situation dégradée qui en conséquence, est de plus en plus tolérée
  • Des attitudes de sidération provoquent une stagnation de plus en plus grande des possibilités d’agir et de se défendre ; la parole est de moins en moins possible ; elle est perçue comme n’ayant plus de sens, de poids, de valeur… les attitudes individuelles de rébellion restent sans effet ou se retournent contre leurs auteurs
  • Les tentatives de résolution du conflit, lorsqu’elles se présentent, n’aboutissent pas parce qu’elles sont ponctuelles et isolées

 

Les personnes restent alors prisonnières de leur schéma comportemental.

Une « chape de plomb » et d’enfermement collectif s’installe. Le climat se dégrade progressivement et devient tel que l’action individuelle, pour améliorer la situation, n’est plus possible sans une véritable rupture. Cette rupture peut venir d’une volonté politique d’arrêter ces dysfonctionnements, d’une réaction collective ou parfois, malheureusement, d’un événement dramatique.

 

Sylvia Arcos-Schmidt

Sylvia Arcos-Schmidt

Consultante et Psychotherapeute

Dernière publication